Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
REGARDS D'AFRICAINS DE FRANCE

Informer sans travestir ni déformer, c'est notre combat !

L’Afrique du Sud annonce le décès à l’âge de 87 ans d’Ahmed Kathrada.

« En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle », cette citation dite par le défunt grand écrivain, historien et traditionaliste malien, Hamadou Ampâté Bâ (1901-1991), n’a pas l’air de s’éteindre pour l’instant. Elle a parlé et continuera encore de parler d’elle à chaque fois qu’une personne âgée d’origine africaine  très connue ou très célèbre quitte définitivement cette terre des humains pour un voyage qui n’a pas de retour. Malheureusement en Afrique, la fâcheuse ne cesse d’emporter des âmes jeunes ou vieilles ayant respectivement marquées leur époque. Justement ce mardi 28 mars 2017,  le malheur tombe sur la tête du vétéran de la lutte anti-apartheid Ahmed Kathrada, compagnon de cellule de Nelson Mandela dans la prison de Robben Island, dont son décès des suites d’une opération a été annoncé à Johannesburg par la fondation qui porte son nom. Compagnon de route du père de la nation arc-en-ciel depuis les années 1940, Ahmed Kathrada faisait partie avec Madiba (Nelson Mandela) et Walter Sisulu des huit accusés du célèbre procès de Rivonia. Condamnés tous à perpétuité, ils partagèrent 26 ans de leur vie en prison, d’abord sur Robben Island, au large du Cap, avant d’être transférés en 1982 dans la prison de Pollsmoor à Cape Town.

Les médias sud-africains nous apprennent qu’il est un ancien député et conseiller du président Mandela pendant son seul mandat à la tête de l'Afrique du Sud (1994-1999) et qui il faisait partie du premier cercle des dirigeants historiques du Congrès national africain (ANC). Surnommé « oncle Kathy », il s'était notamment illustré à la fin des années 1980 lors des négociations entre l'ANC et le régime blanc qui ont abouti au début des années 1990 à la chute de l'apartheid et aux premières élections libres du pays en 1994.Ils nous apprennent aussi qu’entra très tôt dans la politique, le défunt Ahmed avait rejoint la jeunesse communiste sud-africaine à l’âge de 12 ans et eut quitté l’école à 17 ans pour militer à plein temps au sein des antennes locales du Congrès indien de l’Afrique du Sud. Et justement, c’est dans ce contexte tendu que Kathrada eut la chance de faire la connaissance des learders de l’ANC, dont le défunt Nelson Mandela.Fils d’émigrés indiens, Ahmed Kathrada fut un membre éminent de l’ANC et très proche et conseiller politique du premier président noir de l’Afrique du Sud.Né en 1929, dans une famille d’émigrés indiens venus de Surat dans le Gujarat (en Inde), Ahmed Kathrada grandi à Schweizer-Reneke ,une petite ville agricole du nord-ouest de l’Afrique du Sud. Son père tenait une épicerie fréquentée essentiellement par des Indiens et des Africains, mais aussi par des blancs pauvres.

La Rédaction

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article