Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interrogé sur le sujet dans Soir Première, Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais, n'a visiblement que très peu goûté l’interpellation : « Ça, c'est le problème des Congolais ! Nous avons décidé que nous aurons des élections fin 2017, mais je refuse de répondre à cette question venant de la part d'un journaliste belge ! » Que se passe-t-il dans la tête de ce plus haut responsable du régime actuel de Joseph Kabila Kabange ? Est-il incapable de répondre aux questions des journalistes occidentaux, surtout belges qui bénéficient certainement plus de liberté à lancer de questions politiquement sensibles et pertinentes à leurs interlocuteurs ,contrairement à certains de leurs confrères congolais? Sachez-le bien, surtout pas Lambert Mende, un gradué en droit à l’Université de Kinshasa et diplômé en criminologie à l’Université libre de Bruxelles(ULB). Lui, ce grand orateur de l’aube, sait normalement se prendre, même si souvent il arrive dans la vie d’une personne d’avoir des perturbations mentales sans en donner aucune explication. Racisme ou xénophobie, discrimination, manque de respect ou autres comportements relevant de peu de foi à l’égard du journaliste belge ? Pourquoi a-t-il dit cela ? En tout cas nul ne peut deviner les raisons de ces idées qui furent tournées dans la tête de ce porte-parole du gouvernement congolais. Et finalement cette question reste sans réponse. Y aura-t-il une élection présidentielle en République démocratique du Congo en 2017 ? Qui répondra donc à cette question ? Dieu, la nature, le gouvernement congolais ou le peuple souverain de la RDC ?

En guise d’un rappel, la RTBF restitue les choses de façon simple que le second mandat de Joseph Kabila est arrivé à terme en décembre 2016 et l'accord de la Saint-Sylvestre (signé le 31 décembre 2016) prévoit la tenue d'un scrutin fin 2017, mais les observateurs sont sceptiques. En principe, donner une réponse à une telle question ne devait pas dépasser les yeux de la tête d’un intellectuel comme Lambert Mende qui vient en Belgique comme bon le lui semble. Mais…mais, là, la vraie vérité semble échappée aux journalistes belges ou autres. Et c’est là où le débat semble devenir intéressant. C’est là aussi où, apparaît l’hypocrite phrase psalmodiée par presque tous les chefs d’Etat africains soutenant toujours mordicus que leurs pays respectifs beignent dans une « démocratie totale, sans tâche et sans reproche ». Chantage politique, démagogie, pure et pire mensonge ou c’est simplement une culture africaine de dire les choses comme ça, même si elles ne se passent pas réellement sur le terrain ? En tout cas ou sincèrement, comme il fait chaud actuellement partout sur la terre  à cause du réchauffement climatique et du comportement des dictateurs, même en RDC, on a soif de l’eau, mais aussi de vérité, d'une vraie démocratie et surtout de la liberté de la presse en Afrique.

Ahmat Zéïdane Bichara

Partager cet article

Repost 0