Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu’on soit en Afrique, dans le golfe, en Asie, dans le continent américain ou n’importe où sur un bout de la planète, le danger reste toujours suspendu sur la tête des journalistes comme une épée de Damoclès. D’un pays à l’autre, les risques peuvent diminuer ou augmenter sensiblement selon l’environnement politique et sécuritaire du moment. En effet, certains endroits sont plus dangereux que d’autres, soit à cause de conflits armés, soit à cause de l’instabilité politique, ou soit encore pour des motifs liés au terrorisme. Malgré tout, il n’existe d’endroit sur terre où le risque zéro soit possible. Les hommes de médias, en particuliers les reporters de guerre prennent des risquent surréels pour couvrir les zones de conflits armées, civils et religieux. Les journalistes d’investigation qui mènent des enquêtes contre les narcotrafiquants mexicains, colombiens, les vendeurs d’armes, les organisations terroristes et criminelles sont véritablement visées et craignent tous les jours pour leur vie.

Après tout un journaliste est toujours en danger. Et il est souvent affligeant d’entendre comme cette mauvaise nouvelle rapportée par l’AFP et relayée par la RTBF que trois journalistes français, dont deux travaillant pour « Envoyé spécial », ont été blessés lors de l'explosion d'une mine à Mossoul, et le journaliste kurde qui les accompagnait a été tué, a indiqué France Télévisions dans un communiqué de presse lundi 19 juin 2017. Ce sont donc Véronique Robert et Stéphane Villeneuve, travaillant pour #5bis Productions et préparaient un reportage sur la bataille de Mossoul en Irak pour l'émission « Envoyé spécial » de France 2.. Dans un communiqué de presse diffusé sur Twitter, RSF exprime sa vive émotion après ce nouveau drame causant la mort dans une explosion à Mossoul en Irak d’un fixeur Kurbe Bakhtyiar Addad, qui travaillait pour plusieurs médias dont France Télévisions et trois journalistes français blessés. Ils ont été pris en charge dans l'hôpital d'une base militaire américaine, rapporte France Télévisions ce lundi 19 juin 2017. Le journaliste Stéphane Villeneuve finit par succomber par suite de ses blessures. Selon plusieurs sources, le troisième journaliste blessé est Samuel Forey, qui travaille pour plusieurs médias. Sur Twitter, le journaliste de Télérama Nicolas Delesalle a indiqué que Samuel Forey, avait été blessé au bras et au visage, mais que « ça va ». Ces journalistes accompagnaient les forces spéciales irakiennes lors d'une bataille pour reconquérir la deuxième ville d'Irak des mains du groupe État islamique (EI), où quelque 100.000 civils sont « retenus comme boucliers humains » par les djihadistes, selon l’ONU. La Rédaction

 

Partager cet article

Repost 0