Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réaction de Mahamat Nour Ibedou 

Après avoir suivi la conférence de presse donnée par Idriss Deby Itno, beaucoup de compatriotes comme nous se seraient certainement posé cette question : Comment un personnage pareil a-t-il pu régner sur le Tchad pendant 27 ans ? Certes, Idriss Deby n'était plus pris au sérieux par ses pairs et par la planète entière depuis longtemps à cause de ses sorties irresponsables même dans les arènes internationales et continentales. Une fois de plus, il n'a pas hésité à s'offrir en spectacle et cette fois ci, le comble de l'irresponsabilité a été atteint quand il déclare que c''est la France qui a changé la Constitution du Tchad pour lui permettre de continuer à régner sur ce pays, alors que lui voulait se retirer du pouvoir en 2006. De mémoire d'hommes, nous ne nous souvenons jamais avoir écouté un chef d'État même parmi les dirigeants les plus médiocres et les plus inféodés aux puissances étrangères reconnaître en direct dans les antennes des médias internationaux que telle puissance l'a obligé à continuer à se maintenir au pouvoir contre son gré ; parce qu'en substance, c'est ce qui découle de ses propos. Nous savons depuis longtemps et nous l'avons toujours dénoncé que Deby n'est au pourvoir que pour garantir les intérêts de la France, ça, ce n'est pas nouveau; par contre, là où le bât blesse, c’est le fait que le personnage n'a apparemment pas mesuré la gravité de ses propos qui constituent en soi, un scandale à tout point de vue si seulement, ces déclarations avaient été faites par un autre chef d'État; mais les grandes sorties médiatiques de Deby avaient toujours été émaillées de ces énormités qui désormais n'émeuvent personne.

Le reste des réponses apportées aux autres sujets traités dans l'interview est, comme à l'accoutumée, un tissu de mensonges auquel l'opinion internationale ne croit plus; un disque rayé dont découlent des arguments désuets qui ne prennent plus. Dire que nous tchadiens avons mal géré nos ressources pétrolières comme si nous portons tous la responsabilité de cette dilapidation est une lâcheté de plus et l'opinion internationale qui dispose de relais au Tchad sait mieux que quiconque qu'il est le seul et unique gestionnaire des recettes pétrolières. Personne n'ignore du reste que la gabegie qu'il avait instaurée pour dilapider ces ressources nationales était savamment planifiée pour être au service de l'enrichissement de ses parents et surtout de la pérennisation de son pouvoir: Nous savons désormais que plus du tiers de nos ressources nationales ont servi à "arroser" des dirigeants français afin d'obtenir leur soutien; c'est ce qui justifie du reste cet engagement inexplicable du chantre des droits de l'homme qu'est le France à ses côtés; il est évident qu'un tel soutien à une telle gouvernance ne peut pas être justifié par la seule lutte contre le terrorisme. Une petite partie des ressources est utilisée pour réaliser quelques infrastructures sans planification aucune, qui avaient coûté dix fois leur prix et dont les qualités sont à ce jour les pires du genre. Il faut bien justifier les contrats de gré à gré octroyés aux entreprises familiales en violation flagrante des dispositions du code des marches publics. L’une des dernières parties de ces ressources et non la moins importante a servi à enrichir la famille à un degré tel que beaucoup d'entre ses membres ont investi des sommes colossales dans des paradis fiscaux et dans l'immobilier au Canada et ailleurs comme il a été récemment dévoilé par la très sérieuse ONG Swissaid; presque tous possèdent des propriétés à l'étranger et dans beaucoup de milieux huppés de la planète. 

D'autres sont entrés dans les circuits des affaires en achetant des actions et des prises de participation dans des multinationales ; leur fortune gigantesque leur a permis de pénétrer même certains circuits mafieux du négoce international etc. Toute la planète connait donc comment nos ressources pétrolières sont gérées et cette interview dont l'objectif était d'abuser une fois de plus de la crédulité de l'opinion internationale ne fonctionne plus désormais. Vouloir présenter la situation comme si le Tchad a dépensé ses ressources propres pour sauver le reste du monde de la menace terroriste et qu'à présent, il est abandonné par tout le monde est un peu court comme argument et le discours parait à la limite pathétique. Pour certains bailleurs avertis, Deby ne pourrait inspirer que mépris parce qu'ils savent unanimement qu'il a utilisé ce tremplin de la lutte contre le terrorisme pour se faire désirer et obtenir un sauf conduit pour perpétuer sa gouvernance abjecte; ce mépris sera d'autant plus justifié qu'ils sont conscients que l'actuelle misère endurée par le peuple tchadien est sans conteste le résultat de la recherche effrénée de son maintien au pouvoir. La prochaine conférence des donateurs de Paris organisée en faveur du Tchad à l'initiative de la France nous édifiera sur ce que représente désormais le tyran aux yeux des bailleurs; on verra bien à cette occasion s'ils seront volontaires pour remplir de nouveau ce tonneau des Danaïdes que sont les finances calamiteuses du Tchad d'Idriss Deby.

Réaction validée par le  Directeur de Publication

 

 

Partager cet article

Repost 0