Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Les questions des migrants mettraient toujours le monde en conflit tant que les dirigeants de la planète ne trouveraient pas des solutions communes efficaces. Mais quand et de quelles sources humaines proviendraient des meilleures solutions qui mettraient évidemment fin à la souffrance des migrants et aux conflits entre les Etats ? Et c’est là où apparaît l’odeur nauséabonde d’une longue entente des solutions qui résoudraient les problèmes de l’immigration dans son sens large. Pendant ce temps, le monde continuera de compter des morts par noyade des migrants et les Etats ne s’arrêteraient pas de s’accuser mutuellement à l’exemple de cette information rapportée par la RTBF avec Belga où le ministère italien des Affaires étrangères a annoncé le mardi 04 juin 2017 la convocation de l'ambassadeur d'Autriche après les déclarations d'un ministre autrichien sur le possible déploiement de militaires à la frontière pour empêcher tout afflux de migrants. L’annonce a été faite par un communiqué de presse du ministère en ce terme :« À la suite des déclarations du gouvernement autrichien concernant le déploiement de troupes au col du Brenner », à la frontière entre les deux pays, « le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères (...) a convoqué ce mardi matin l'ambassadeur d'Autriche à Rome. »

 

D’après la RTBF avec Belga, au soir du lundi 03 juin 2017, le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil, a annoncé que Vienne comptait rétablir « très bientôt » les contrôles et déployer des soldats à sa frontière avec l'Italie si l'afflux de migrants ne ralentissait pas. Il déclare : « Je m'attends à ce que les contrôles aux frontières et une mission d'assistance (de l'armée) soient très bientôt requis ».la RTBF avec Belga rapporte que ces mesures prises par l’Autriche seront « indispensables si l'afflux (de migrants) vers l'Italie ne ralentit pas ». Un journal quotidien de pays nordique révèle que 750 soldats « sont disponibles » et quatre véhicules blindés sont prêts à être envoyés dans la région frontalière ce week-end. L’Autriche a rétabli les contrôles à sa frontière avec la Hongrie en 2015 et s'est dit prête à ériger des barrières à sa frontière avec l'Italie, alors qu'une petite partie des milliers de migrants qui débarquent chaque semaine dans la péninsule continuent de chercher à gagner le nord de l'Europe via le Brenner. 

La Rédaction

Partager cet article

Repost 0