Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut aller très vite pour libérer Tadjadine Mahamat Babouri,car la santé de ce  journaliste et blogueur tchadien s'aggrave de manière alarmante chaque jour qui passe, des spécialistes d'Amnesty International France sont disponibles pour alerter sur son cas. Arrêté à N'Djamena le 30 septembre 2016 pour avoir simplement exercé son droit à la liberté d'expression, Mahadine doit dès maintenant avoir accès aux soins médicaux et être libéré. Avant son arrestation, Mahadine avait posté des vidéos sur Facebook dans lesquelles il critiquait la gestion des fonds publics et de l'actuelle crise économique. Arrêté par les agents de l'Agence Nationale de la Sécurité (ANS), il a été ensuite retenu dans des centres de détentions non officiels, sans être autorisé à voir sa famille ou son avocat. Il aurait été torturé, privé d'eau et de nourriture.

Inculpé pour « atteinte à l'ordre constitutionnel, à l'intégrité territoriale et à la sécurité nationale, d'intelligence avec un mouvement insurrectionnel » en octobre 2016, il est actuellement détenu dans la prison de Moussoro et il ne reçoit pas les soins de santé dont il a besoin. Tadjadine Mahamat Babouri est considéré comme un prisonnier d'opinion par Amnesty International. Son cas s'inscrit dans un contexte général de restriction de la liberté d'expression et de réunion au Tchad et dans les pays d'Afrique centrale. Des tactiques de répression sont mises en place (arrestations et détentions arbitraires accompagnées de mauvaises traitements) par les autorités pour intimider les voix divergentes et les défenseurs des droits humains dans la région. En mai 2017, Amnesty International a lancé une campagne mondiale pour la défense et la protection des défenseurs des droits humains, intitulée « Défendons-les ».

Eric Mocnga Topona,collaborateur spécial en Allemagne.

Partager cet article

Repost 0