Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un communiqué de presse D'amnesty International, numéro 22 du mois de Juillet,  titré «la directrice d’Amnesty International de ce pays est placée en détention au secret, doit être remise en liberté », rapporte que l’Idil Eser, la directrice de l’organisation de Turquie a été arrêtée le 5 juillet en même que sept autres défenseurs des Droits Humains et deux formateurs lors d’un séminaire sur la sécurité numérique et la gestion des données à Büyükada au sud d’Istanbul. Parlant au nom de leur organisation, Salil Shetty, la secrétaire générale d’Amnesty International déclare : « « Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait que d'éminents défenseurs turcs des droits humains, parmi lesquels se trouve la directrice d'Amnesty International Turquie, ont été arrêtés sans aucune raison ».D’après la secrétaire générale, l’arrestation d’Idil Eser par les autorités turques constitue un abus de pouvoir grotesque et montre bien que la situation des militants des Droits Humains dans le pays est difficile.Idil Esser et les personnes qui ont été  arrêtées doivent être en liberté. Salil Shetty insiste : « Le placement en détention au secret de ces défenseurs des droits humains qui participaient à un séminaire des plus banals, constitue un abus de pouvoir grotesque et montre bien que la situation des militants des droits humains dans le pays est difficile. Idil Eser et les personnes qui ont été arrêtées en même temps qu’elles doivent être remises en liberté immédiatement et sans condition ».

La secrétaire générale de cette organisation de défense des Droits Humains déplore que les dirigeants de la planète actuellement réunis à Berlin ont été remarquablement tolérants à l'égard de la dégradation de la situation des droits humains en Turquie. Compte tenu de la présence à leurs côtés actuellement du président Erdogan, le moment est particulièrement propice pour tenir un discours de fermeté et demander la libération de tous les défenseurs des droits humains actuellement détenus. Le communiqué d’Amnesty International souligne de façon urgente qu’ils ignorent actuellement où se trouvent Idil Eser et les personnes qui ont été arrêtées en même temps qu’elle. « D'après les informations dont dispose le secrétariat international d'Amnesty, Idil Eser et les autres détenus n'ont pas été autorisés à contacter des avocats, ce que la police est autorisée à empêcher pendant 24 heures, ni les membres de leur famille, alors que cela doit être accordé immédiatement. La police a dit aux avocats qu'ils recevraient des informations ce 6 juillet.

Les défenseurs des Droits Humains qui ont été arrêtés sont : İlknur Üstün de la Women’s Coalition,Îdil Eser d’Amnesty International , Günal Kursun avocat à la Human Rights Agenda association,Nalan Erkem avocate à Citizens assembly, Nejat Tastan d’Equal rights Watch association, Özlem Dalkiran de Citizens Assembly,Seyhmuz Özbekli avocate et Veli Acu de la Human Rights Agenda association ,Şeyhmuz Özbekli, avocate », cite Salil Shetty en les défendant de manière très engagée. Enfin Amnesty International termine son communiqué en révélant que deux formateurs étrangers de nationalités allemande et suédoise ainsi que le propriétaire de l’Hôtel ont également été arrêtés. Ces arrestations ont eu lieu moins d'un mois après le placement en détention du président d'Amnesty International Turquie, Taner Kiliç, pour des charges sans fondement. Il a été arrêté avec 22 autres avocats, accusés d’appartenir au mouvement de Fethullah Güle. En s’attaquant à ces défenseurs majeurs des droits humains, le gouvernement turc poursuit sa politique de répression contre la société civile.

Ahmat Zéïdane Bichara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0