Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En pleine tourmente diplomatique avec plusieurs pays du golfe, le Qatar vient d’instaurer un statut de résident permanent qui confère certains privilèges à trois catégories d’étrangers, une première dans les monarchies arabes. C’est lors d’un conseil des ministres, réuni mercredi en session ordinaire que le dispositif  a été approuvé, comme le rapporte l’Agence officielle de presse de Qatar (QNA).Les nouvelles dispositions permettent aux enfants nés de mères qataries mariées à des étrangers de bénéficier de ce statut, ainsi que ceux « ayant rendu service au Qatar » et les étrangers dont « les compétences peuvent bénéficier au pays », selon l’Agence. Concrètement, une commission au sein du ministère de l’intérieur est habilitée à examiner les dossiers des potentiels bénéficiaires et d’en juger la conformité conformément aux critères en vigueur, a précisé l’agence. Au terme de la procédure, les résidents permanents auront comme les Qataries, les privilèges similaires tels que l’accès aux services publics gratuits comme la santé et l’éducation. Ils seront prioritaires lors des nominations aux emplois dans l’administration et l’armée.

 Selon l’agence QNA, ce statut donne également le droit de devenir propriétaire de biens immobiliers et de mener certaines activités commerciales sans l’obligation d’avoir un associé qatari. Même si la mesure ne semble pas aller loin par l’octroi de la nationalité à des résidents étrangers, il n’en demeure pas  moins que c’est une première dans le Golfe. En général, dans les  pays arabes du Golfe, les naturalisations sont très exceptionnelles voire rarissime. Car le statut des étrangers travaillant par milliers dans la région est strictement encadré. Par ailleurs, les permis de résidence sont généralement gérés par le système  de Kafala. Ce dernier veut que tout étranger résident dans l’un de ces pays doit avoir un sponsor local. Riche pays gazier, le Qatar dispose d’une population estimée  à 2,3 millions de personnes dont 90% d’étrangers, en majorité des ouvriers du sud-est asiatique. Sont concernés par la nouvelle mesure, les expatriés ayant des compétences plutôt qu’à la grande masse des travailleurs étrangers. Cette mesure intervient dans un contexte de méfiance réciproque entre le Qatar et ses voisins, qui lui reprochent son soutien au terrorisme et le rapprochement avec l’Iran, le grand rival chiite de l’Arabie Saoudite, pays Sunnite membre du Quartet anti- Doha. Ces pays Arabes du Golfe ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et ont fermé leurs frontières terrestres et maritimes. Par conséquent, ils lui ont imposé de sévères restrictions économiques et aériennes.

Moussa T. Yowanga  

Partager cet article

Repost 0