Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
REGARDS D'AFRICAINS DE FRANCE

Informer sans travestir ni déformer, c'est notre combat !

Tchad : L’Union des Jeunes pour le Renouveau (UJR) condamne avec véhémence toutes les bavures des milices de Deby

Un communiqué de presse du mardi 23 janvier 2018 titré : « Tchad : UJR/UNDR N° 002/UNDR/UJR/2018 » et signé du président National de l’UJR,Miarim Dillah-Evariste indique clairement que : « Le Gouvernement Tchadien vient une fois de plus démontrer aux yeux de l’opinion nationale et internationale son incapacité à conduire les affaires du pays. À travers sa police hybride sans formation, il a perturbé l’opération journée sans engin de ce lundi 21 janvier 2018 qui, malgré tout, a été un succès. En effet, aux environs de 8 heures, la police a commencé à gazer les élèves du Lycée Félix Éboué et ceux su Lycée Technique Commercial qui rentraient à la maison. Cette maladresse policière conduisant au débrayage des élèves dans les quartiers s’est terminée par des courses poursuites avec les dégâts collatéraux qu’on connaît ».

Miarim Dillah-Evariste qui s’exprime ici au nom de l'Union des Jeunes pour le Renouveau (UJR) : « Condamne avec véhémence toutes les bavures des milices de Deby qui, depuis quelques jours s’acharnent sur les élèves et étudiants qui ne demandent qu’une chose : étudier dans des conditions descentes. L’UJR se réserverait le droit de demander aux jeunes de prendre leur responsabilité si les tortionnaires ne cessent d’enfoncer le clou au bénéfice de la politesse des élèves et étudiants qui n’est pas à confondre avec une faiblesse.

L’UJR considère que la crise socio-économique actuelle ne peut être imputée au peuple tchadien. Les auteurs de la dilapidation des ressources de l’État sont connus et le Gouvernement ne doit en aucun cas demander aux honnêtes citoyens de payer la facture du terrorisme économique des proches du pouvoir ». Selon ce militant politique : « Cette mal gouvernance caractérisée par la corruption, érigée en système de gestion depuis 27 ans, doit cesser. Chaque larme de l’orphelin et de la veuve qui coule, chaque soupire du retraité et du handicapé qui donne de l’insomnie, tout effort sous-estimé du fonctionnaire qui broie du noir, toute goutte de sang de la jeunesse versée abusivement ne resteront pas impunis. Ce sont là, autant de preuves que le Tchad est pris en otage par des apatrides qui ne se soucient guère du bien-être des Tchadiens. De ce qui précède, l’UJR soutient : Les transporteurs dans leur lutte contre l’augmentation brutale et injustifiée des prix de carburants. Les fonctionnaires contre les 16 mesures d’austérité et l’augmentation d’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) ».

En conclusion, Miarim Dillah-Evariste qui parle de façon crue au nom de son mouvement, soutient son intervention en disant que : « Les étudiants contre l’augmentation des frais d’inscription et la suppression de leur bourse. Les diplômés sans emploi contre le gel d’intégration à la fonction publique. Le citoyen lambda contre la hausse des tarifs de l’eau et la flambée des prix des denrées de premières nécessités. Par conséquent l’UJR appelle toute la jeunesse, sans exception, à observer les mots d’ordre des Organisations de la Sociétés Civiles, à savoir : les journées sans engins et la marche pacifique contre la politique antisociale de Déby. Marche interdite par le gouvernement comme d’habitude mais le peuple est souverain et la jeunesse vectrice du changement. Le salut viendra de notre courage ! »  

Ahmat Zéïdane Bichara 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article