Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
REGARDS D'AFRICAINS DE FRANCE

Informer sans travestir ni déformer, c'est notre combat !

Cameroun : Le convoi d’un gouverneur attaqué par des hommes armés

Le convoi du gouverneur de la région du Sud-ouest en zone anglophone qui était en déplacement dans sa circonscription pour aller installer un préfet nouvellement nommé par Paul Biya, a été visé par des tirs, apprend-on grâce à l’information publiée ce 22 avril par BBC, qui cite les médias camerounais. Selon les sources de la presse, le gouverneur Bernard Okalia Bilai se rendait à Menji, chef-lieu du département du Lebialem vendredi, dans le cadre d’une cérémonie d’installation officielle d’un nouveau préfet. L’attaque du convoi de monsieur Okalia Bilai a eu lieu au niveau de Lewoh, d’après des sources concordantes qui rapportent également qu’il y a eu de nombreux blessés dans le convoi sans donner de précision. Aucun bilan officiel n’a été annoncé ce dimanche par les médias camerounais.

 

Les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest qui représentent 20% de la population camerounaise sont en proie depuis plus d’une année à une profonde crise sociopolitique, qui s’est progressivement transformée en un conflit armé. Aujourd’hui, les partisans de l’indépendance du Cameroun anglophone s’opposent armes à la main, aux représentants du pouvoir central  et surtout aux forces de sécurité considérées comme de «forces d’occupation» sommées de quitter leur territoire d’«Ambazonie». Les populations de ces zones anglophones se retrouvent coincées entre les forces gouvernementales et les séparatistes anglophones, ce qui les place ipso facto dans une situation de précarité et des besoins humanitaires grandissants. Pour échapper à ce désastre, certains habitants de ces régions fuient vers le Nigeria pour trouver refuge tandis que d’autres préfèrent rester au Cameroun et aller en zone francophone. Les Camerounais se préparent à l’élection présidentielle prévue normalement  en octobre 2018 malgré la persistance du conflit armé dans les zones anglophones et la menace des Djihadistes du groupe Boko Haram moins actifs ces derniers mois.

D.P

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article