Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
REGARDS D'AFRICAINS DE FRANCE

Informer sans travestir ni déformer, c'est notre combat !

Liberté de la presse et de l’Information : Qui veut tuer la presse au Tchad ?

Gaya Ple Seïd/Norvège

En effet, la mort de la presse tchadienne n'aura pas lieu? Le PCMT Mahamat Idriss Deby et le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement Abderaman Koulamallah détrompez-vous! Les libertés de la presse!Le gouvernement tchadien a le devoir d'informer le peuple et le peuple a droit d'avoir l'information ! La définition la plus simple de la Communication est l'acte de transmettre des informations, des idées et des attitudes d'un individu à un autre car le besoin de communiquer avec son prochain est aussi fondamental que la nécessité physique de se nourrir et de s'abriter.

C'est pourquoi on dit souvent que les Libertés fondamentales d'une société démocratique sont entre autres: la Liberté d'expression, la Liberté de la presse, la Liberté de réunion et la Liberté de pétition. La Presse ayant cessé d'être l'instrument d'expression des seuls dirigeants ou gouvernement est plutôt devenue un forum où circulent librement des idées et des informations à l'usage des gouvernés (citoyens). Il y a cinq des siècles que la presse écrite a eu droit de cité, le Gouvernement tchadien doit comprendre. Cependant et que c'est vers 1440 que l'Allemand Gutenberg a inventé l'imprimerie et que les Classes dirigeantes avaient dressé des obstacles pour empêcher la nouvelle invention d'influer sur l'opinion publique. Il a fallu également un temps relativement long pour conquérir le droit d'imprimer librement, de critiquer et le droit de rapporter les faits. Le Pré-dialogue de Doha au Qatar dans le Golfe doit faire l'objet d'une Couverture médiatique par la Presse nationale pour livrer des vraies informations au peuple tchadien par rapport à l'évolution de la situation, au début, au moment et à la fin.

Constat, des menaces s'exercent sur les Libertés fondamentales dont la liberté de presse. Mais comme les dictateurs n'arrêtent pas toujours les progrès techniques, le génie des peuples concourt à de fabuleuses découvertes, pour pouvoir avoir des informations et en informer le peuple. De notre ère, des hommes et femmes Journalistes chanceux furent émerveillés respectivement en 1921 puis en 1929 par les premières émissions régulières de Radiodiffusion sonore et de Télévision sont destinées à être reçues directement par le public en général. La Conférence Nationale Souveraine de 1993,a permis au Peuple tchadien d'amorcer une expérience démocratique avec la reconquête des libertés fondamentales. C’est dans le même ordre d'idée que la constitution tchadienne largement inspirée de la Déclaration Universelle de 1948, de la Charte Africaine des droits de l'homme et des peuples 1981, a accordée une place de choix à la liberté de la presse avec la création d'une institution indépendante de tout pouvoir pour la garantie et la préserver, autrefois  le Haut Conseil de la communication (HCC),mais qui a été remplacé par la Haute Autorité des Mediaş et de l'Audiovisuel(HAMA).

 

En revanche à quoi bon inscrire la liberté de la presse et la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la communication dans la constitution tchadienne si les citoyens ignorent ce qui est le Droit à l'Information et le Droit de l'Information ? Le Gouvernement tchadien n'a pas le droit de cacher les informations du pays à son peuple ; car les droits de l'Information et le droit à l'Information sont des droits qui relèvent des libertés fondamentales de la société. L’histoire du Journalisme et du Développement des Médias de masse commence par celle de la longue lutte menée par les populations pour gagner leur liberté individuelle et leur indépendance politique sur lesquelles soit fondée la liberté d'écrire et de parler. Sans cette dernière, les miracles de la presse et des technologies électroniques ne sont d'aucune valeur aux esprits libres. Courage à nos Journalistes de l'intérieur comme de l'extérieur car votre devoir avec la déontologie de l'information est lourd. C’est à vous de juger !

 Collaboration spéciale, Gaya Ple Seïd/Regards d’Africains de France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article