Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Prix RFI 2008, Mounira Mitchala fait jallir la flamme de la liberté en chantant la paix, l'amour, l'unité du Tchad, le désert. Elle est actuellement à l'école de professeurs de musique à Paris.
Ne dit-on pas qu'il faut reculer pour mieux sauter!
La formation des artistes tchadiens demeure le parent pauvre des priorités gouvernementales pour la simple raison qu'on attend presque plus de soutiens. Le ministère de la culture et de la jeunesse n'est qu'une simple coquille vide.
Il ne fait rien pour investir les efforts des artistes talentueux qui émergent encore dans un cadre local et privé.
Ainsi, la majorité d'entre eux est autodidacte avec peu de moyens et quelques stages de formation pour pouvoir produire et vendre un produit de première qualité pouvant dépasser le cadre national pour atteindre l'échelle internationale.
Peut-être ce rêve ne sera pas pour demain, mais quant on croit et surtout quand on a confiance en soi, on finit toujours par vaincre une montagne des difficultés qui minent le chemin de la réussite.
Quant à l'état tchadien, inutile d'attendre son intervention, car la corruption et la mauvaise gouvernance l'ont tellement rongé et brisé comme un morceau de brique à tel point que tout vous devient sombre comme l'intérieur d'une grotte.
C'est décevant et dommage pour un pays aussi divers et riche culturellement. Dieu seul sait. pour l'instant à chacun de continuer son chemin et de s'armer de sa guitare pour prouver son savoir-faire aux jaloux qui n'attendent que l'échec. A vous de juger !

Partager cet article

Repost 0