Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L’histoire de la défunte Françoise Claustre a un caractère particulier dans la mesure où elle a dépassé le cadre national comme la traite négrière, la colonisation et la décolonisation des pays du tiers monde par les colons occidentaux, les deux grandes guerres mondiales et j’en passe. Le monde d’hier et d’aujourd’hui est bourré d’événements qu’il nous est difficile d’ignorer, ni de tout oublier..

 Quatre personnalités au rôle important :

 Mais avant d’entrer dans le cœur du sujet, remarquons qu’il y a dans l’affaire Claustre, quatre personnalités, dont parmi elles, une femme qui ont joué un rôle prépondérant soit dans un sens positif ou négatif. Citons Hissène Habré l’acteur et l’auteur principal de la prise d’otage qui fut chef d’Etat du Tchad (1982-1990) et aujourd’hui en exil à Dakar au Sénégal. Ensuite vient  son compatriote et frère ennemi, le leader du Frolinat,  Goukouni Oueddeï, ancien chef d’Etat tchadien et ancien Derdei du Clan Toubous, il vit actuellement  en exil en Algérie.

Il y a également, Marie-Laure De Decker, ancienne reporter-photographe de l’agence Gama et aujourd’hui installée à Rabastens dans le Tarn (au sud de France) et enfin Raymond Depardon, lui-même photographe et cinéaste française qui vit entre Paris et d’autres grandes villes. Marie-Laure De Decker et Raymond Depardon étaient les tous premiers reporters français de l’époque à accompagner Pierre Claustre l’époux de la Captive avant son enlèvement. Ils filment donc les rebelles et leurs chefs, dont Hissène Habré, avant d’être autorisés à interviewer Françoise Claustre. 

 Dites-vous que la diffusion de cet entretien a provoqué un tel soulèvement obligeant ainsi Paris qui cède, en versant la rançon exigée par les ravisseurs. Mais entre temps, les rivaux Hissène Habré et Goukouni Oueddei finissent par se disputer, entraînant du même coup la prolongation de la détention des otages.  Le premier ministre de l’époque Jacques Chirac, qui fut président de la République française (….) avant de céder le pouvoir à Nicolas Sarkozy, est alors envoyé en Libye  pour négocier avec le colonel Khadafi, parrain de Goukouni Oueddei.

  Libérés, mais traumatisés :

Les époux Claustre sont libérés neuf mois plus tard à Tripoli, le 31 janvier 1977, mais très marqués par ce qu’ils ont vécu au Tchad, dans la grotte du Tibesti avec tous les rebelles d’Hissén Habré et de Goukouni Oueddei. Il faut surtout souligner que la genèse de cette prise d’otage a son début dans l’arrestation du coopérant français Marc Combe et du docteur christophe Staewen d’Allemagne et bien sûr de Françoise Claustre, le 21 avril 1974 dans le Tibesti au Tchad par les rebelles Toubous et anakasas, menés respectivement par Goukouni Oueddei et Hissène Habré , chef des forces Armées du Nord (FAN). Après un raid sur l’oasis de Bardaï, la femme de Staeven et deux soldats tchadiens sont tués dans la fusillade.

 Les rebelles qui avaient la maîtrise du terrain, mais n’avaient pas parvenu à s’emparer de la capitale n’djamena réclament à l’Allemagne et  à la France une rançon et l’accès aux médias.

 
Mais la France, en pleine campagne présidentielle, attend l’élection de Valéry Giscard d’Estain pour agir le plus rapidement possible. Le président du Sénat Alain Poher, assurant l’intérim de la présidence entame des négociations secrètes avec François Tombalbaye, le président tchadien à l’époque. Le commandant Galopin est envoyé pour négocier la libération des otages européens, accusé par les rebelles et fini par être capturé le 4 août et exécuté en avril 1975 après l’avoir jugé devant un « tribunal révolutionnaire ».

 

Pierre Claustre, le marie de Françoise et directeur de la Mission de la  réforme administrative au Tchad(MRA), tente alors de négocier directement aves les principaux acteurs d’otages, mais il s’est fait capturé lui aussi le 26 août 1975. Les rebelles profitent avec la faiblesse politique de la France et demandent une importante rançon de 101 millions de francs, sinon ils menacent  d’exécuter le couple Françoise et Pierre Claustre 


Partager cet article

Repost 0