Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politiquement parlant les paroles  de Ségolène Royal du Parti socialiste(PS),  ancienne candidate à la présidentielle et ex-adversaire de Nicolas Sarkozy, ont perdu leurs saveurs. Ce n'est plus de la politique  qui concerne les actions positives d'une ou d'un groupe des personnes, l'équilibre, le développement  interne ou externe d'une société données, ses rapports internes et à d'autres ensembles. C'est de la pure haine. Une politicienne sans art politique. Une tortue démasquée de sa carapace. Une racine sans sève. Bref, elle n'est plus ce qu'elle était auparavant. Les échecs l'ont droguée et elle ne peut plus sortir de son alcoolisme moral.

 Elle rate souvent ses tirs depuis qu'elle a perdu le poste de secrétaire général de son parti (PS), qui lui a été arraché par la très posée et sereine Martine Aubry.  Royal  est politiquement traumatisée et surtout par son manque  de maturité politique comme le cas de certains chefs d'états africains.

Elle n'a plus de finesse politique, ni l’élégance intellectuelle pour s’opposer par des idées claires, porteuses d’un programme politique cohérents pour les français.  Elle s’oppose de façon incongrue à la politique de Nicolas Sarkozy, par des déclarations déconnectés parfois  aux réalités quotidiennes du peuple. Elle fait des discours  avec toujours un flash-back en pointant les dérives et les échecs du Président. Certes, Nicolas Sarkozy n'est pas exempt de reproches à l’exemple de son discours controversé sur l’Afrique, prononcé à Dakar au Sénégal,  blessant moralement les peuples du continent noir.  C'est un discours révoltant chargé des mots forts et terrifiants, même si la presse africaine n'a pas perdu son temps à faire des commentaires et surtout aucun journal n'a évoqué le terme racisme. Est-ce que c'est du racisme ou du pédantisme politique?  Ne fait-il pas du narcissisme politique? La balle est dans son camp.  

Peut-être certains directeurs de publication ont jugés mieux  qu'il faut laisser mourir le discours  de l’enfant de cet immigré devenu président par son propre poison que de gaspiller des papiers de façon absurde et inutile. En tout cas, ce sont eux qui pourront nous donner des explications à propos de leur silence. Il est vrai qu'on aime dire que" le chien aboît et la caravane". C'est un point de vue, mais qui n'exprime pas une vérité suprême. On a toujours la possibilité de dire ce qu'on pense, même si on le dit avec grand retard. 

 Disons clairement l’ex-candidate, Ségolène Royal  tire ailleurs, ce n'est pas à elle de demander pardon aux Africains au nom de la France, ni à la récente controverse relative aux propos peu courtois du Président envers son homologue espagnol. On pourrait se demander en vertu de quoi, se donne-t-elle un tel rôle ?

Quelle institution représente-t-elle ? Et qui lui donne le droit de demander des excuses  au nom de la France en  lieu et  place de Sarkozy, auteur du discours  et en  même temps son Président? En réalité son pardon n'est pas recevable, car même si l’on raisonne juridiquement, le délit ne peut être collectif s’il est commis par une  personne. Elle est seule responsable devant la loi.


 
Si  le chaud de Ségolène Royal a ému les  Sénégalais qui la considèrent comme fille du pays pour être née là-bas,  c'est leur problème et n’engage en rien la position des africains en général.
  Ce n'est pas à Ségolène de le faire à la place d'un chef d'état, c'est plutôt Sarkozy, l'auteur de cette stupide déclaration.On peut admettre  qu'il  déclare : les noirs ne sont pas encore au rythme de l'histoire contemporaine. C'est son opinion. La démocratie  implique la tolérance et  l’acceptation  des opinions de l’autre. Mais la question demeure toujours sans réponse.

Qu'est-ce qui a poussé Sarkozy à faire une telle déclaration? Est-ce parce qu'il croit sur la terre d’une ancienne colonie française ?  Ou bien c’est le Président d’un pays riche qui nargue ainsi les peuples noirs démunis ?  Ne considère-t-il pas les noirs  pour  des personnes moins intelligentes?  Est-ce qu'il n'a pas  été piégé par le rédacteur de son discours? Ne se considère-t-il pas toujours comme le descendant des négriers blancs? Est-ce par élégance politique pour plaire à une partie de ses concitoyens qu'il a prononcé un discours  méprisant aux descendants des anciens alliés du général De Gaulle ? Tout cela nous amène  à exiger un  vrai pardon  de l’auteur lui-même et  refuser celui de Ségolène qui fait  simplement preuve d’opportunisme politique.

En réalité, une faute est pardonnable c'est lorsque l'auteur reconnait ses erreurs ou les faits qui lui sont reprochés. Or, tel n’est pas encore le cas. Madame Royal demande pardon sans que Sarkozy ne semble   reconnaître son tort du moins pas aujourd’hui. Espérons qu’un jour il saura faire preuve d’humilité pour demander véritablement pardon à tous ceux qu’il  a offensé gratuitement.

Ségolène ferait mieux de s’opposer autrement à la politique de Sarkozy car les africains sont assez mûrs pour ne pas accepter de tels fanfaronnades qui ressemblent plutôt à un spectacle de mauvais goûts pour amuser la galerie

.

C'était  elle qui perd inutilement son temps au lieu d'être utile pour son parti en jouant collectif et pour sa région où elle semble mieux se défendre. En tout cas, ce qui doit arriver, arriva et nous ne pourrons plus rien faire. Que cela serve simplement de leçons pour tous  ceux  qui auraient encore la prétention de vouloir apporter une nouvelle fois la pensée civilisatrice  d’Europe au cœur des peuples noirs sauvages d’Afrique.

 ceux qui ont des oreilles entendent !

Partager cet article

Repost 0