Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Partis socialistes européennes en ordre de bataille pour les élections du 7 juin 2009 

« 
Tenir des discours pour dénoncer les partons voyous, c’est bien. Voter des lois pour empêcher cela, c’est encore mieux. Le gouvernement de Sarkozy est incapable de résoudre les problèmes des Français. Le gouvernement de Sarkozy n’a jamais répondu aux attentes des Français. Aujourd’hui, nous traversons les moments les plus durs que la France n’a jamais connus. C’est une inquiétante crise et partout les travailleurs jeunes comme adultes sont mis à la porte par leurs employeurs sans cœur. Ils n’ont pitié de personne. Que faire face à des telles difficultés ?

Les socialistes de toute l’Europe doivent agir et vite à la place des gouvernements de droite, irresponsables et démagogues
 », a déclaré Martine Aubry, la secrétaire générale du parti socialiste français, le vendredi 24 avril 2009 à Toulouse devant une foule des militants enthousiasmes venus de toute l’Europe notamment de 27 partis socialistes européens. Tout le monde acclame de joie , poussant des cris de victoire et de solidarité de tous les partisans de la gauche européenne pour réclamer un vote sanction le 7 juin prochain lors des élections européennes.


Jeunesse scande le nom Martine Aubry

La jeunesse socialiste quand à elle ne fait que scander à haute voix le nom de leur leader, Martine Aubry se tenant au milieu du grand public en soulevant ses deux bras vers le ciel en signe de victoire. On dirait déjà acquise. Quelle ferveur militante ! La SG du PS ne perd pas ses mots, elle enchaîne son discours en félicitant le maire de la ville de Toulouse Pierre Cohen pour sa victoire après 37 ans de la gestion municipale à droite. « Le peuple a compris que les socialistes sont à ses côtés partageant sa souffrance et ses difficultés au quotidien. C’est la raison pour laquelle il a voté pour Pierre Cohen. Le choix de Toulouse pour le lancement de cette campagne n’est pas un fait de hasard. Jean Jaurès a été maire socialiste pendant plusieurs années et n’a laissé aucune chance au parti de la droite de grandir », rappelle-t-elle.


Pierre Cohen est très touché

Touché par sa déclaration, Pierre Cohen était obligé de se lever de son fauteuil pour se tourner vers les jeunes qui criaient « Pierre Cohen, Pierre Cohen, Pierre Cohen » en brandissant les drapeaux aux couleurs du Parti socialiste. Entretemps, Aubry buvait un verre d’eau fraîche pour peut-être dégager sa gorge afin de mieux parler et passer son message préparé à l’avance. En un mot on dira que c’est un discours, bien structuré, bourré des sous-thèmes et des dates. Elle pose donc son verre vidé de son eau et avance sûrement vers un groupe de personnes tous habillés en veste noir et cravates bigarrées. Le public était impatient d’entendre leur secrétaire dénoncer d’après leur propre mot, « le désordre de l’économie libérale ». La campagne des socialistes a fait du chef de l’état l’une des cibles le bouc émissaire idéal, des hommes et des femmes de gauche. Martine a démasqué Sarkozy avec des mots agressifs et troublants. « Jamais, nous les socialistes européens et particulièrement, nous ne pouvons accepter les violences, le traitement néfaste des immigrés dans des centres des retentions. Il n’y a plus un juste milieu entre la population française. Les riches s’enrichissent illégalement et les pauvres s’enfoncent dans une pauvreté choquante. Comment accepter de collaborer avec un tel gouvernement ? Il n’y a pas des libertés sans hommes et femmes. Il n’y a pas un développement meilleur avec une telle injustice. Nous, socialistes, nous ne laisserons jamais ni le gouvernement de Sarkozy, ni autres à travers l’Europe, à la droite de continuer à démontrer leur force et leur capacité intellectuelle. Tout est faux, tout est faux, tout est faux », tonne la secrétaire générale du PS.


Une petite pause politique

Puis, elle observe une petite pause pendant un instant en laissant crier la foule. Elle tourne doucement des notes posées sur le podium aménagé pour la circonstance. Mais pas de sourire de son côté. Elle est ferme. Elle baisse légèrement sa tête puis fait passer ses droits pour arranger ses cheveux teintés de rouge et de noir. Elle revient vers un groupe des journalistes assis à même le sol, très fatigués de chasser les images de la foule et surtout des principaux responsables des partis socialistes Européens. Elle soulève sa main droite pour éviter que les flashs des photos lui fassent mal aux yeux, mais c’était impossible. Il a fallu qu’un agent de sécurité intervienne pour mettre un terme à ce matraquage de flashes en plein visage. Tout le monde attend la suite de son discours. Les yeux sont braqués vers la vedette du jour. Que dira-t-elle encore de plus important? Personne ne le sait. Martine frotte ses mains, nettoie sa bouche et décide de continuer son discours. « Nous vous informons que les 27 partis socialistes européens ont élaboré un programme commun le Manifeste qui sera appliqué si nous remparons la majorité au parlement européen de Strasbourg. Ne donnons aucune chance aux partis de la droite d’espérer une quelconque victoire. Non, non et non. Je crois fermement au vote de tous les militants de la gauche et des populations européennes. Nous sommes convaincus que nous les socialistes, nous pourrons résoudre beaucoup des choses avec peu des mots. Nous ne mentons pas, nous ne trompons personne », se justifie-t-elle. Et c’est la fin de son discours.


Le public acclame

Le public acclame leur secrétaire et cela la pousse à faire un bref bain de foule pour saluer la détermination de tout le monde et amener chaque socialiste à tenir parole et à rester ferme dans sa décision. Elle s’éloigne peu à peu des militants et progressivement elle s’en va pour tout de bon. Mais, la cérémonie a continué avec les discours des représentants de tous les partis socialistes européens invités et qui se sont relayés tour à tour sur le podium. Certains ont prononcé leurs discours en Anglais, d’autres en Français même si ce n’est pas assez compréhensif. Mais tout tourne autour de la solidarité des socialistes, leur détermination et surtout l’espoir de battre une bonne la campagne contre la droite. Tout est certes fini, mais quelques questions demeurent. Car, les invités au lancement de la campagne électorale européenne n’étaient pas que des blancs.


Des noirs socialistes

On note la présence, des français issus de l’immigration notamment d’origine africaine. Sont-ils sortis satisfaits de ce beau discours ? Martine a-t-elle répondu à leurs attentes, étant donné qu’elle n’a évoqué aucun sujet touchant la vie des noirs et d’Africains et particulièrement les sans-papiers en Europe et surtout en France ? Tous ses noirs étaient bien présents et acclamaient comme tout le monde les beaux discours des représentants des socialistes de toute l’Europe. Qu’est-ce qu’ils ont retenu ? On ne sait jamais. Tout ce qu’on sait ce que ces noirs ont participé au lancement de la campagne pour les élections européennes de Toulouse. C’est une date à ne pas oubliée. C’est déjà un événement historique et politique. Reste à attendre les résultats des élections européennes, le 7 juin prochain pour juger de la réussite ou non de cette grande mobilisation commune des partis socialistes européens. Wait and see comme disent les anglais.

                                                             Moussa T. Yowanga

 

Partager cet article

Repost 0