Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Je me permets de vous écrire à la fois en tant qu'observateur de la scène politique française et sympathisant du parti socialiste. A la veille des élections européennes du 7 juin, cela m'amène à vous  faire  très modestement quelques observations : Voilà deux ans que Nicolas Sarkozy est aux commandes des affaires. Il se bât comme un beau diable dans un contexte économique défavorable pour appliquer le programme pour lequel il a été élu, soutenu par la dynamique machine du parti UMP dirigé par le talentueux et stratège Xavier Bertrand son Secrétaire Général.

Pendant ce temps, le PS, au lieu de profiter pour se rénover, réfléchir dans le vrai sens du terme, en multipliant des séminaires et autres  tribunes d’expression et  conférences débats  sur les grands sujets de la société, mettre en place des outils novateurs pour engranger de nouveaux militants, rassurer les anciens militants désemparés par les défaites à répétition, encadrer la prise de parole des personnalités, pointer du doigt le dysfonctionner des structures et des hommes, avertir voire sanctionner  les récidivistes, comme Jang Lang , honorable député  votant parfois à droite au lieu de s’abstenir par défaut , dites lui de changer clairement le fusil d'épaule  de sorte qu’il aurait rendu service à tout le monde à commencer par lui-même, au lieu d'entretenir la confusion en se disant socialiste sans véritable  conviction car obnubilé par un éventuel poste ministériel ou diplomatique.

 Voilà les grands hommes de gauches qui ont servi sous Mitterrand mais qui manquent de constance politique en lorgnant avidement dans l'assiette des autres. Quel honte! N'en parlons pas des autres comme Bernad Kouchner qui ne mérite même plus d'être considéré comme un homme de gauche. Je vous en prie, dites à vos camarades d'arrêter de le considérer comme tel car se faisant ils lui accordent encore une telle importance  qu'il n'en a plus. Voyez comment il a cessé d'être la personnalité préférée des Français.La récente polimique autour de son éventuel choix de vote pour les européenne n'est qu'une simple opération médiatique pour amuser la galerie. 
 Il ne jure que par Sarkozy à qui, il semble devoir tout comme s'il était un novice dans la politique à l'exemple de  Rachida Dati ou Rama Yade.

Ce petit détour me permet de vous alerter sur une stratégie contre productive menée par vous même et votre entourage. Vous voulez sauver votre Parti, alors travaillez autour de ces trois  axes majeurs :

-  arrêtez de taper à longueur de temps dur la personne de Sarkozy. Evitez de prononcer autant que possible son nom mais attaquez plutôt son programme, ses réformes mises en place. Les français en ont assez qu'on leur rabâche les oreilles sur les faits et gestes du Président. Ils ont les yeux ouverts pour regarder et apprécier le moment opportun. Inutile de les fatiguer avec des discours redondants et des   évidences tout simplement. Il vaut mieux s'opposer autrement à Sarkozy au lieu de faire l'anti sarkozysme viscéral qui n'a pas marché même lors de la campagne présidentielle. Tirez les leçons du passé pour mieux rebondir au lieu de vous enfermer dans une logique absolument improductive et finalement suicidaire pour votre parti.

-  Travaillez et encore travaillez sur des questions de fond que se posent les français afin de parvenir à l'élaboration d'un projet de société cohérent au lieu de se laisser aller dans des rafistolages qui sont préjudiciables demain.

- Par ailleurs et enfin, cultivez   la dynamique de groupe solidaire, uni et combatif sans renoncer à vos idéaux  et lancez-vous  dans une campagne acharnée de la conquête des militants en mettant en place toutes sortes de stratégies. Le parti pourra alors sortir la tête de l'eau et prétendre à des lendemains meilleurs sans quoi il continuera à sombrer et qui sait peut être mourir de sa propre mort.J'espère que vous porterez une attention particulière à cette correspondance peu ordinaire. Sincères respects

MOUSSA

 

Partager cet article

Repost 0